Réussir vos couverts végétaux

Publié le 24 juin 2024

download
print

Les couverts végétaux d’interculture présentent de nombreux intérêts dans l’agriculture durable :

  • protéger le sol contre l’érosion ;
  • assurer le contrôle des adventices ;
  • améliorer la fertilité du sol en fixant l’azote ;
  • augmenter la matière organique ;
  • favoriser la biodiversité.

Tous ces effets ne sont pas nécessairement à rechercher en même temps, il faut orienter ses choix en fonction des critères suivants : l’objectif que l’on souhaite donner à son couvert, la rotation, le choix de la culture suivante, la date de semis et le mode de destruction. En les semant sans travail du sol préalable, on augmente les chances de les faire lever.

Découvrez les conseils de Philippe, Agronome chez Cerfrance, pour réussir vos couverts végétaux.

Quels sont les 11 facteurs de réussite ?

  1. Éparpiller ou récolter les menues pailles : permet de limiter la concurrence des repousses sur l’andain et de ne pas propager les graines d’adventices dans la parcelle.
  2. Adapter la hauteur des chaumes au semoir :
    • si vous disposez d’un semoir à dent capable de ne pas ratisser les pailles, il faudra récolter le plus court possible pour créer un paillis conséquent. Les dents du semoir positionneront les graines sous le paillis, afin de préserver l’humidité résiduelle ;
    • si vous disposez d’un semoir à disques, il faudra laisser plutôt les pailles hautes pour qu’elles ne gênent pas la pénétration du disque dans le sol et le positionnement des graines.
  3. Choisir des espèces qui correspondent à vos objectifs en tenant compte de la culture suivante et de la rotation.
  4. Mélanger au moins 5 espèces, avec 70% de graines de légumineuses.
  5. Semer le plus tôt possible après la moisson : même si les plantes poussent lentement à cette période en raison de l’absence de pluie les premières semaines, elles s’enracinent progressivement et lors du retour des pluies la végétation va littéralement exploser. Une centaine de millimètres de pluie de juillet à septembre sont nécessaires à la croissance du couvert.
  6. Semer à au moins 5 cm de profondeur, quelles que soient les espèces :
    • en semant en surface et sur sol sec, on constate une perte plus importante de graines liée au dessèchement lors de la germination ;
    • en semant en profondeur, même pour des petites graines, le taux de levée est supérieur.
  7. Rouler le semis : les levées sont meilleures dans les parties qui ont été roulées.
  8. Gérer les adventices : en plein été, on peut être confronté à la présence de repousses de céréales et aussi à des levées de plantes estivales (type chénopode, amarante, …) :
    • si elles sont présentes au moment du semis, il faudra les détruire chimiquement ou mécaniquement ;
    • si le champ est propre au moment du semis, il faudra utiliser le semis direct à dents ou à disques pour éviter de les faire germer ;
    • si les adventices sont des vivaces, il faudra diffèrer le semis du couvert pour les détruire correctement.
  9. Surveiller les limaces : si elles sont présentes, il faudra intervenir avec un biocontrôle de préférence dès le semis.
  10. Fertiliser avec des effluents d’élevage : en respectant la limite des quantités d’azote autorisées sur dérobée ou couvert, et selon le type d’effluent. Dans ce cas, la Directive Nitrates impose de maintenir le couvert jusqu’au 31 décembre.
  11. Détruire le couvert à floraison maximum : le rapport Carbone/Azote (C/N) du couvert a un impact sur la libération de l’azote piégé :
    • plus celui-ci est élevé, plus on risque de créer une carence en azote sur la culture suivante ;
    • plus celui-ci est faible, plus la libération est rapide, ce qui impose qu’une plante soit présente rapidement pour le piéger.

Source : Nicolas Courtois, conseiller agricole suisse pour Agrigenève, expert en agriculture de conservation des sols depuis 13 ans.

Comment utiliser le couvert pour restructurer le sol ?

Les tassements du sol sont fréquents, celui-ci se régénère au rythme de la vie biologique cependant, l’intervention mécanique sera souvent nécessaire pour recréer de la porosité.

L’été est une période propice à la décompaction à condition que le sol soit ressuyé en profondeur. L’effet de la décompaction est plus durable quand il est réalisé sur un couvert en place.

Pour fissurer le sol en août-septembre, il faudra réaliser un semis de 10 kg/ha de Colza ou Moutarde blanche dès la moisson de la céréale. Si la culture suivante est un Maïs par exemple, il faudra détruire ce premier couvert en septembre, pour ensuite semer un nouveau couvert à base de légumineuses d’hiver, afin de couvrir le sol jusqu’en mars.

Comment concurrencer les adventices grâce au couvert ?

Le couvert est un levier pour réduire la concurrence des adventices sur la culture suivante, sans chimie et sans travail du sol. En effet, en l’absence de lumière les graines ne germent pas, entraînant une destruction d’une partie du stock de graines d’adventices. Par exemple, les prairies temporaires sont très efficaces pour venir à bout d’un stock de graines d’adventices en 2 ou 3 ans. Il est donc intéressant d’adapter ce levier dans son système de culture.

Analyse d’une recherche agronomique Suisse sur 29 espèces de légumineuses comparées sur sol nu

Analyse : la part de biomasse adventice est fortement réduite à partir de 3 tMS. La vitesse de croissance est un critère déterminant pour couvrir le sol.
Analyse : les légumineuses les plus rapides atteignent 35% de couverture du sol en moins de 400 degrés/jours (environ 1 mois en été).
Les légumineuses les plus rapides dans cette étude sont le Pois fourrager et protéagineux, la Vesce commune et velue, et la Gesse.


Etude complète disponible ici

Photos du 15 février 2024, après couvert de Sorgho fourrager multicoupe et Trèfle incarnat, semé après du Blé et avant du Maïs grain.

Repousses de Ray-grass dans une zone sans couvert
Repousses de Ray-grass dans une zone où le couvert s’est bien développé (résidus de Sorgho au sol)

Comment réussir l’implantation et le développement du couvert ?

Voici quelques conseils pour réaliser vos couverts dans les meilleures conditions :

  • associer 5 à 10 espèces, de 5 à 6 familles botaniques différentes avec des légumineuses ;
  • viser une densité à 250 à 300 graines/m² dont 70 % de légumineuses ;
  • éviter les espèces présentes dans la rotation ou alors en minorité :
    • pas de crucifère si présence d’hernie du Chou ;
    • pas de crucifère si le Colza est présent dans la rotation tous les 3 ans.
Culture précédenteCulture suivanteEspèces adaptéesExemple de mélangeRemarque
Interculture courte sur 90 jours
BléOrge
Crucifères, Sarrasin, Phacélie, Nyger, Tournesol, Chia, Lin, Avoine, Sorgho, Millet, Moha, Trèfle d’Alexandrie, Fenugrec
Tournesol 10
Phacélie 1
Radis chinois 1
Trèfle d’Alexandrie 5
Fenugrec 5

Total :
22 kg/ha
300 graines/m²

• Semis le plus tôt possible à la moisson

• Pas de crucifère dans le couvert si présence de Colza dans la rotation 1 an sur 3
Interculture longue entre 270 à 310 jours
CéréaleMaïs
Tournesol
Chanvre
Couvert 1 :
Crucifères, Sarrasin, Phacélie, Nyger, Tournesol, Chia, Lin, Sorgho, Millet, Moha, Avoine

Couvert 2 :
Trèfle incarnat, Vesce velue, Féverole d’hiver, Pois fourrager, Seigle d’hiver, Avoine d’hiver
Couvert 1 :
Colza 10
Tournesol 20

Couvert 2 :
Féverole d’hiver 100
Vesce velue 10
Pois fourrager
20

• Semis juillet-août puis octobre

• Destruction du couvert 1 à floraison

• Décompaction entre les 2 couverts si besoin

• Destruction du couvert 2 « vert » 1 mois avant le semis

Des questions, un conseil ?

Notre équipe d’Agronomes peut vous accompagner sur les aspects techniques et économiques pour accroître les performances de votre exploitation agricole, en fonction de vos objectifs.

✏️ Philippe Rabiller – Agronome chez Cerfrance Mayenne – Sarthe

Nos  derniers articles

Cerfrance Mayenne-Sarthe, conseil en agronomie, réussir vos couverts végétaux
Agriculteurs / Filière équine
7 mins de lecture

Réussir vos couverts végétaux

Les couverts végétaux d’interculture présentent de nombreux intérêts dans l’agriculture durable : Tous ces effets ne sont pas nécessairement à […]

En savoir plus
Cerfrance Mayenne-Sarthe, conseil en fiscalité, GNR : tarif réduit au 1er juillet 2024
Agriculteurs / Filière équine
2 mins de lecture

Gazole non routier (GNR) : tarif réduit à partir du 1er juillet 2024

Suite au mouvement des agriculteurs en début d’année 2024, plusieurs mesures ont été prises, dont : Cela concerne les agriculteurs, […]

En savoir plus
Cerfrance Mayenne-Sarthe, conseil en gestion d'entreprise, changement du délai d'adhésion à OGA
Agriculteurs / Filière équine
2 mins de lecture

Changement du délai d’adhésion à un Organisme de Gestion Agréé

La règle de l’adhésion à un Organisme de Gestion Agréé (OGA) sur toute la durée de l’exercice, pour bénéficier des […]

En savoir plus
Cerfrance Mayenne-Sarthe, conseil en environnement, renouveler votre certiphyto
Agriculteurs / Filière équine
3 mins de lecture

Votre Certiphyto est-il toujours valide ?

Le Gouvernement a pris la décision en avril dernier, de prolonger d’un an la durée de validité des certificats individuels […]

En savoir plus
Cerfrance Mayenne-Sarthe, conseil en environnement, nouvelles regles directive nitrate pour agriculteurs
Agriculteurs / Filière équine
5 mins de lecture

Directive Nitrates : nouvelles règles applicables à partir du 1er juillet !

Les départements de la Mayenne et de la Sarthe sont entièrement en zone vulnérable, ainsi toutes les exploitations agricoles situées […]

En savoir plus
Cerfrance Mayenne-Sarthe, conseil en sécurité numérique pour les entreprises
Agriculteurs / Filière équine
9 mins de lecture

Protéger votre entreprise contre les cyberattaques : par où commencer ?

Naviguer dans l’ère numérique apporte son lot de défis et implique de nouvelles responsabilités aussi bien dans votre entreprise que […]

En savoir plus
Cerfrance Mayenne-Sarthe, conseil en agriculture, dispositifs existants pour construire stratégie carbone
Agriculteurs / Filière équine
4 mins de lecture

Construire sa stratégie carbone : les dispositifs existants

Vous souhaitez vous engager dans un dispositif bas-carbone ? Éleveur, agriculteur, des opportunités s’offrent à vous ! Chez Cerfrance Mayenne – Sarthe, […]

En savoir plus
Cerfrance Mayenne-Sarthe, conseil en droit social et paie, La fin de l'aide au recrutement des contrats de professionnalisation
Agriculteurs / Filière équine
3 mins de lecture

Fin de l’aide au recrutement des contrats de professionnalisation

Afin de réaliser des économies, le Ministère du Travail a supprimé l’aide de 6 000 € maximum accordée aux employeurs […]

En savoir plus
Cerfrance Mayenne -Sarthe, conseil en agriculture, comment réduire l'empreinte carbone de votre exploitation agricole
Agriculteurs / Filière équine
5 mins de lecture

Comment réduire l’empreinte carbone de votre exploitation agricole ?

Vous êtes agriculteur et vous souhaitez réduire l’empreinte carbone de votre exploitation ? Pour y parvenir, différents paramètres sont à prendre […]

En savoir plus
Cerfrance Mayenne-Sarthe, conseil en droit social et paie, congés payés et arrêts de travail : nouvelle loi
Agriculteurs / Filière équine
4 mins de lecture

Congés payés et arrêts de travail : nouvelle loi publiée !

Désormais, chaque arrêt de travail, qu’il soit d’origine professionnelle ou non professionnelle, ouvre droit à l’acquisition de congés payés pour […]

En savoir plus
Cerfrance Mayenne-Sarthe, conseil en agriculture, mesure agro-environnementale pour le maintien des systèmes herbagers ouverte sur l’ensemble de la région Pays de la Loire en 2024
Agriculteurs / Filière équine
2 mins de lecture

Une mesure agro-environnementale pour le maintien des systèmes herbagers ouverte sur l’ensemble de la région Pays de la Loire en 2024

Votre système d’exploitation est principalement basé sur l’herbe et vous souhaitez maintenir ou développer ces surfaces : cette nouvelle mesure […]

En savoir plus
Cerfrance Mayenne - Sarthe, conseil en agriculture,
Agriculteurs / Filière équine
4 mins de lecture

Des nouvelles aides pour les exploitations agricoles engagées dans des démarches de transition

Vous avez pour projet d’augmenter l’autonomie protéique de votre élevage ou de réduire votre usage en produits phytosanitaires ? La région […]

En savoir plus
Voir tous nos articles

Les  derniers avis de nos followers

Réactivité compétences suivi des dossiers.

Lewellyn Argain

Entreprise de très bon conseil, que ce soit juridique ou comptabilité.

Amélie Tek

Inscrivez-vous à notre Newsletter et restez informé !