Prairies permanentes : la région Pays de la Loire passe en régime d’interdiction de conversion

Publié le 15 décembre 2023

download
print

La Politique Agricole Commune (PAC) vise à protéger les prairies permanentes (1) et la France est tenue de maintenir ces surfaces sur l’ensemble de son territoire. Chaque année, un suivi de l’évolution de ces surfaces est réalisé à l’échelle de la région. La surface en prairies permanentes de la région Pays de la Loire a diminué. L’obligation de conserver les prairies permanentes devient individuelle.

(1) Une prairie permanente est une parcelle déclarée en herbe pendant 6 ans ou plus.

Le système régional de suivi de la surface en prairies permanentes 

En 2018, les prairies permanentes représentaient 29.49 % de la Surface Agricole Utile (SAU) de la région Pays de la Loire. Entre cette année de référence et 2023, la superficie dédiée aux prairies permanentes a connu une diminution de 32 112 hectares. Ainsi la part de ces prairies a été réduite à 27.96 % de la SAU, soit une baisse du ratio de 5.2 %.
La région Pays de la Loire passe en régime d’interdiction, dans ce cas l’obligation collective de préserver les prairies permanentes devient désormais individuelle. 

Quelles nouvelles obligations pour les agriculteurs ?

1. Maintenir la surface de prairies permanentes de l’exploitation (surface déclarée dans votre dossier PAC 2023 ou reprise à un autre agriculteur depuis le 16 mai 2023). Cependant, il est possible de déplacer les prairies permanentes sous deux conditions :

  • réaliser une demande préalable auprès de la Direction Départementale des Territoires (DDT) avant le 31 décembre 2023, le formulaire est disponible sur télépac
  • déclarer une surface équivalente en prairies de compensation. Ces parcelles doivent être implantées en herbe après le 1er janvier 2020. Elles devront rester en herbe le nombre d’années nécessaire afin que le couvert soit présent durant 5 ans révolus. Ensuite ces prairies pourront de nouveau être déplacées.

Attention : les prairies de compensation devront être localisées dans la même région que les prairies permanentes converties en cultures.

Exemple :

Jean a une parcelle de 2.5 hectares de prairie permanente éloignée de ses bâtiments. Il souhaite réaliser du maïs sur cette parcelle. Pour mettre en œuvre ce projet, il doit réaliser une demande de déplacement à la DDT en indiquant une parcelle de prairie de compensation d’au moins 2.5 hectares. Il choisit une parcelle de prairie temporaire en deuxième année de déclaration (semée en automne 2021) à côté de ses bâtiments. Cette parcelle devra être déclarée obligatoirement en prairie permanente (code PPH dans le dossier PAC) de 2024 à 2026 quelle que soit l’évolution des obligations au niveau régional.


2. Reconvertir avant le 31 décembre 2024 tout ou partie des prairies permanentes mises en autres cultures lors des campagnes PAC 2022 ou 2023.

Le Ministère de l’agriculture vise à rétablir un ratio de 28.13 % de prairies permanentes par rapport à la Surface Agricole Utile (SAU) dans la région Pays de la Loire (en 2022 ce ratio était de 28.55 %).

L’administration doit maintenant calculer la surface à implanter pour chaque agriculteur concerné. Elle communiquera cette surface à chaque demandeur d’aide de la PAC en décembre 2023. Les exploitants devront déclarer ces prairies de compensation dans leur dossier PAC.

Des dérogations possibles

Certaines dérogations pourront être accordées dans des cas spécifiques, mais elles ne doivent pas compromettre la sortie de la région Pays de la Loire du régime d’interdiction. 

Les exploitations pouvant bénéficier de dérogation sont  : 

  • Les jeunes agriculteurs et les nouveaux agriculteurs au sens de la PAC 
  • Les exploitations tout herbe : Les éleveurs avec une exploitation dont les prairies permanentes occupent plus de 75 % de la surface admissible à la PAC 2023. Après autorisation, les surfaces en prairie permanente doivent rester strictement supérieures à 75 % de la surface admissible déclarée en 2023.
  • Les agriculteurs en difficulté financière : ils doivent être engagés dans le dispositif d’aide à la relance de l’exploitation agricole (AREA).

Dérogation 1 : En ce qui concerne la conversion des prairies déclarées à la PAC 2023, les demandes doivent être déposées à la DDT avant le 31 janvier 2023 en utilisant le formulaire disponible sur télépac. Pour les jeunes agriculteurs (JA), les dérogations seront restreintes à un maximum de 25 % de la surface en prairie permanente de l’exploitation. Les dérogations pourront être accordées partiellement. Il est recommandé d’attendre la réponse de la DDT prévue en février 2024 avant de mettre en place les cultures.

Dérogation 2 : Les demandes de dérogation liées à l’obligation de réimplanter seront à réaliser après réception du courrier de la DDT indiquant la surface à implanter et avant le 15 janvier 2024.

Ces deux dérogations ne sont pas cumulables.

Dans l’immédiat, si vous avez mis en culture ou avez pour projet de mettre en culture au printemps prochain une prairie de plus de 6 ans, vous devez en faire la demande à la DDT avant le 31 décembre 2023. 

NB : D’autres régions limitrophes sont aussi concernées. La région Normandie est dans la même situation que la région Pays de Loire. La Bretagne est en régime d’autorisation, dans cette région il est aussi nécessaire de réaliser des demandes pour déplacer une prairie permanente.

✏️Guillaume Lemasle – Chargé des études économiques chez Cerfrance Mayenne – Sarthe


Nos  derniers articles

Cerfrance Mayenne-Sarthe, conseil en droit social et paie, La fin de l'aide au recrutement des contrats de professionnalisation
Agriculteurs / Filière équine
3 mins de lecture

Fin de l’aide au recrutement des contrats de professionnalisation

Afin de réaliser des économies, le Ministère du Travail a supprimé l’aide de 6 000 € maximum accordée aux employeurs […]

En savoir plus
Cerfrance Mayenne -Sarthe, conseil en agriculture, comment réduire l'empreinte carbone de votre exploitation agricole
Agriculteurs / Filière équine
4 mins de lecture

Comment réduire l’empreinte carbone de votre exploitation agricole ?

Vous êtes agriculteur et vous souhaitez réduire l’empreinte carbone de votre exploitation ? Pour y parvenir, différents paramètres sont à prendre […]

En savoir plus
Cerfrance Mayenne-Sarthe, conseil en droit social et paie, congés payés et arrêts de travail : nouvelle loi
Agriculteurs / Filière équine
4 mins de lecture

Congés payés et arrêts de travail : nouvelle loi publiée !

Désormais, chaque arrêt de travail, qu’il soit d’origine professionnelle ou non professionnelle, ouvre droit à l’acquisition de congés payés pour […]

En savoir plus
Cerfrance Mayenne-Sarthe, conseil en agriculture, mesure agro-environnementale pour le maintien des systèmes herbagers ouverte sur l’ensemble de la région Pays de la Loire en 2024
Agriculteurs / Filière équine
2 mins de lecture

Une mesure agro-environnementale pour le maintien des systèmes herbagers ouverte sur l’ensemble de la région Pays de la Loire en 2024

Votre système d’exploitation est principalement basé sur l’herbe et vous souhaitez maintenir ou développer ces surfaces : cette nouvelle mesure […]

En savoir plus
Cerfrance Mayenne - Sarthe, conseil en agriculture,
Agriculteurs / Filière équine
4 mins de lecture

Des nouvelles aides pour les exploitations agricoles engagées dans des démarches de transition

Vous avez pour projet d’augmenter l’autonomie protéique de votre élevage ou de réduire votre usage en produits phytosanitaires ? La Région […]

En savoir plus
Cerfrance Mayenne-Sarthe, conseil en transition numérique, sauter le pas vers le zéro papier
Agriculteurs / Filière équine
8 mins de lecture

Sauter le pas vers le zéro papier, pourquoi maintenant ?

Qui parmi nous n’a jamais ouvert un document, rempli un formulaire ou vérifié une facture directement depuis son smartphone, sa […]

En savoir plus
Cerfrance Mayenne-Sarthe, conseil en fiscalité, pour déclaration revenus 2023
Agriculteurs / Filière équine
4 mins de lecture

Déclaration des revenus 2023 : lancement de la campagne

La campagne de déclaration en ligne des revenus pour l’année 2023 est officiellement ouverte depuis le jeudi 11 avril 2024. […]

En savoir plus
Cerfrance Mayenne-Sarthe, conseil en agriculture, aide exploitations bio en difficulté
Agriculteurs / Filière équine
4 mins de lecture

Aide pour les exploitations BIO en difficulté

Le Ministère de l’Agriculture a ouvert le 25 mars dernier un dispositif d’aide pour les exploitations en agriculture biologique qui […]

En savoir plus
Cerfrance Mayenne-Sarthe, conseil en droit social, heures supplémentaires et contingent annuel
Agriculteurs / Filière équine
4 mins de lecture

Heures supplémentaires et contingent annuel : mode d’emploi

Le contingent annuel représente le nombre d’heures supplémentaires (au-delà de 35h par semaine) effectuées par an et par salarié. Le […]

En savoir plus
Cerfrance Mayenne-Sarthe, partez en formation, osez service de remplacement agricole
Agriculteurs / Filière équine
2 mins de lecture

Vous partez en formation, osez le service de remplacement agricole

Exercer votre métier dans de bonnes conditions, faire évoluer votre système d’exploitation, participer à la dynamique des territoires : le […]

En savoir plus
Cerfrance Mayenne - Sarthe, conseils en fiscalité, location meublée touristique, réforme reportée
Artisans / Commerçants / PME
2 mins de lecture

Loueurs de meublés de tourisme : réforme suspendue

L’administration fiscale vient de publier une instruction qui suspend la réforme fiscale des locations meublées de tourisme inscrite dans la […]

En savoir plus
Cerfrance Mayenne-Sarthe, conseil en fiscalité agricole, ouverture campagne remboursement TIC 2024
Agriculteurs / Filière équine
3 mins de lecture

Ouverture de la campagne de remboursement de la Taxe Intérieure de Consommation 2024

Les exploitants agricoles, mais également les entrepreneurs de travaux agricoles et forestiers, ont droit à un remboursement partiel de la […]

En savoir plus
Voir tous nos articles

Les  derniers avis de nos followers

Réactivité compétences suivi des dossiers.

Lewellyn Argain

Entreprise de très bon conseil, que ce soit juridique ou comptabilité.

Amélie Tek

Inscrivez-vous à notre Newsletter et restez informé !